Dans les yeux de… Chantal Desprets

Thème(s) et Rubrique(s)
Eco-développement territorial

C’est souvent derrière un microscope que Chantal Desprets, laborantine, à Ath, au Service Chimie-Pédologie du CREPA (Centre pour l’Economie et la Promotion Agricole)-CARAH, cache ses yeux pour analyser mille et une substances. 

Parle-nous de ton métier, en quoi te passionne-t-il ?

Mon quotidien, c’est d’analyser les terres pour les agriculteurs ou les particuliers. On vérifie la présence ou non de métaux lourds sur d’anciens sites en cours de reconversion, par exemple. Les agriculteurs demandent également des analyses pour des engrais, des fumiers ou lisiers… On analyse les aliments pour humains et animaux. C’est un job vraiment varié et très chouette ! Mon service est en connexion permanente avec la Ferme expérimentale et avec la Haute Ecole provinciale de Hainaut-Condorcet, nous accueillons souvent des étudiants. Nous sommes toujours dans l’expérimentation !

Une anecdote ?

Les salades ! Nous avons fait pousser des salades sur des terres chargées notamment, en métaux lourds. Nous voulions savoir si, quand une terre est polluée, cette pollution se transmet aux cultures. Nous avons travaillé avec Condorcet. Dans le même ordre d’idées, nous avons effectué des analyses similaires pour des privés et des marchands d’engrais afin de mesurer les réactions de l’engrais.

Et après le boulot ?

J’aime me balader dans la nature et marcher. Dès que possible, je sors prendre l’air et je regarde autour de moi. Ca doit être une transposition de mon métier, de ce temps que je consacre à regarder la nature au microscope.