Merci, cher Monsieur Mélis!

Thème(s) et Rubrique(s)
Nos Services d’appui

C’était le dernier conseil provincial de notre Directeur général Patrick Mélis qui, dans quelques jours, prendra une retraite bien méritée et cèdera sa place à Sylvain Uystpruyst. Des moments d’émotion, des hommages et surtout des souvenirs ! Merci, cher Monsieur Mélis. 

Patrick Mélis laissera des traces profondes dans le fonctionnement de la Province, il l’a amenée à se réinventer, terme qu’il préfère à « moderniser ». Elle s’est réinventée pour faire face aux nouveaux défis, pour les anticiper. 

« Le plan stratégique et opérationnel ADhésioN - conçu dans notre Province bien avant les autres pouvoirs locaux - ; la sécurité, le bien-être et l’écoute psychosociale, le contrôle interne, la qualité, le management bienveillant sont autant de concepts qu’il a initiés, soutenus ou encouragés, a rappelé le Président du Conseil, Armand Boite dans un hommage unanime. La Province, sous son impulsion, est devenue plus forte. Elle est armée pour affronter les défis de l’avenir. Car Patrick Mélis a toujours eu en lui ce besoin d’innover, de préparer de nouvelles générations de managers et d’induire, dans les pratiques provinciales, un réel esprit d’équipe. La culture d’entreprise de la Province de Hainaut n’est pas un mythe : elle se vit au quotidien entre les services de la Province et avec les autorités politiques. Le respect mutuel est cette énergie qui nous fait avancer et nous la devons largement à ce Directeur général hors du commun ».

Patrick Mélis l’a redit ce matin, à l’assemblée : « Ces motifs de satisfaction, je les conjugue à la première personne du pluriel. Si ma carrière a été aussi enrichissante, si les projets que nous avons entrepris ont été couronnés de succès, c’est parce que nous avons avancé ensemble, mobilisés par l’intérêt de notre institution et celui de la population. Sans vous, collègues et élus, sans celles et ceux qui ont quitté notre institution, rien n’aurait été possible. »

Le Directeur général s’est souvenu de plusieurs moments qui ont ponctué sa carrière dont le plus douloureux reste les perquisitions menées par l’ONSS en novembre 2017. « Si ces événements injustes me marquent, comme autant de gifles, c’est parce que j’ai toujours eu confiance en l’administration provinciale. Elle est réactive, plein de compétences et de flexibilité à tous les niveaux. »

Cette administration si chère à son cœur, faite de métiers bien différents, exercés par des femmes et des hommes, au bien-être desquels il a toujours été attentif. 

Le petit livre rouge

« J’ai retrouvé dans mes dossiers ce petit livre rouge : « Faut-il parler des Provinces à l’imparfait ?». Dans la préface, une phrase insistant sur les vertus du dialogue avant toute simplification des structures a attiré mon regard. Il y est dit que le législateur doit avoir une bonne perception de tous les aspects de la situation afin de ne pas la rendre encore plus compliquée ou incohérente. Ce petit livre rouge a 40 ans. Cette préface a été rédigée par Philippe Busquin et rien n’a changé… Depuis quarante ans, on prône les mêmes choses. Les décisions restent prises unilatéralement et sans concertation. Un mépris qui mine, injuste au regard de ce qu’est réellement la Province. »

Dans les mois à venir, notre Province aura à assumer le financement des zones de secours, notamment. D’autres dossiers importants attendent déjà notre nouveau Directeur général, Sylvain Uystpruyst, qui a prêté serment ce matin.

Au nom du personnel de la Province de Hainaut, nous souhaitons remercier profondément Patrick Mélis pour ce qu’il aura apporté à notre institution. Nous lui souhaitons une retraite aussi souriante, conviviale et enthousiasmante que possible. Il nous manquera et sans doute, nous lui manquerons aussi... Son émotion, ce matin, était palpable et communicative : « Chers amis, c’est difficile de vous dire au revoir. C’est difficile de rester stoïque devant vous. C’est difficile de tourner une page que nous avons écrite ensemble. »